description.fr.utf8   description.fr.utf8 
skipping to change at line 25 skipping to change at line 25
<p>D'un point de vue historique, cette excellente connaissance du ciel a ét é marqué par Ulug Beg (de son vrai nom <em>Taragay</em>), astronome, mathém aticien et vice-roi ouzbek du XV<sup>e</sup> siècle dont l'empire s'étalait jusqu'en Asie Centrale. Se détournant de ses obligations royales, ce derni er s'est penché sur l'étude des astres et les problèmes astronomiques de so n temps. Il est le premier à avoir notamment mesuré la période de révolutio n de Saturne (<em>Sanchir</em>) avec une grande précision grâce à un sextan de plus de 40 mètres de rayon.</p> <p>D'un point de vue historique, cette excellente connaissance du ciel a ét é marqué par Ulug Beg (de son vrai nom <em>Taragay</em>), astronome, mathém aticien et vice-roi ouzbek du XV<sup>e</sup> siècle dont l'empire s'étalait jusqu'en Asie Centrale. Se détournant de ses obligations royales, ce derni er s'est penché sur l'étude des astres et les problèmes astronomiques de so n temps. Il est le premier à avoir notamment mesuré la période de révolutio n de Saturne (<em>Sanchir</em>) avec une grande précision grâce à un sextan de plus de 40 mètres de rayon.</p>
<h3>Mythes et légendes</h3> <h3>Mythes et légendes</h3>
<p>Les mongols sont particulièrement attachés à la Grande Ourse. Cette cons tellation se limite pour eux aux 7 étoiles de la Casserole, la légende la c oncernant est sans doute celle la plus connue de Mongolie.</p> <p>Les mongols sont particulièrement attachés à la Grande Ourse. Cette cons tellation se limite pour eux aux 7 étoiles de la Casserole, la légende la c oncernant est sans doute celle la plus connue de Mongolie.</p>
<p><blockquote>« Il était une fois huit frères orphelins doués de capacités hors du commun vivant au sein d'un royaume. Le roi et la reine y vivait pa isiblement. C'est alors qu'un jour un monstre vint enlever la reine. Le roi fit appel aux huit frères afin de la retrouver et déclara : « Si l'un d'en tre-vous arrive à secourir ma bien-aimée, je lui donnerai une flèche d'or.» Les orphelins partirent alors ensemble sauver leur reine. Ils cherchèrent le monstre durant deux jours et trois nuits, lorsqu'au beau milieu de la tr oisième nuit ils finirent par le trouver et le tuer. Ils ramenèrent alors l a reine au château. Le roi ne pouvant découper la flèche d'or en huit parti es, il décida de la lancer dans le ciel. Le premier à l'attraper aurait le droit de la garder. Le plus jeune réussit l'épreuve et se transforma aussit ôt en étoile du nord, l'étoile polaire. Les sept autres se changèrent en se pt dieux, les septs bouddhas qui rendent visite toute les nuits à leur frèr e cadet. C'est de cette légende qu'est tiré le nom de <em>Doloon Burkhana</ em> (les sept bouddhas) pour désigner la Grande Ourse et le piquet d'or, <e m>Altan Hadaas</em>, l'étoile polaire.»</blockquote></p> <p><blockquote>« Il était une fois huit frères orphelins doués de capacités hors du commun vivant au sein d'un royaume. Le roi et la reine y vivait pa isiblement. C'est alors qu'un jour un monstre vint enlever la reine. Le roi fit appel aux huit frères afin de la retrouver et déclara : « Si l'un d'en tre-vous arrive à secourir ma bien-aimée, je lui donnerai une flèche d'or.» Les orphelins partirent alors ensemble sauver leur reine. Ils cherchèrent le monstre durant deux jours et trois nuits, lorsqu'au beau milieu de la tr oisième nuit ils finirent par le trouver et le tuer. Ils ramenèrent alors l a reine au château. Le roi ne pouvant découper la flèche d'or en huit parti es, il décida de la lancer dans le ciel. Le premier à l'attraper aurait le droit de la garder. Le plus jeune réussit l'épreuve et se transforma aussit ôt en étoile du nord, l'étoile polaire. Les sept autres se changèrent en se pt dieux, les septs bouddhas qui rendent visite toute les nuits à leur frèr e cadet. C'est de cette légende qu'est tiré le nom de <em>Doloon Burkhana</ em> (les sept bouddhas) pour désigner la Grande Ourse et le piquet d'or, <e m>Altan Hadaas</em>, l'étoile polaire.»</blockquote></p>
<p>Une tradition, particulièrement charmante, concerne le lien entre les mo ngols et la Grande Ourse puisque ceux-ci se voit attribuer une des sept éto iles de la Casserole. Cette attribution dépend de l'année de naissance dans le calendrier chinois. Les calendriers chinois et mongols possèdent des si militudes (le calendrier mongol est basé sur le calendrier lunaire). Chaque année est symbolisé par un animal, lui-même associé à une étoile de la con stellation. La première, Dubhe est celle de l'année du rat, la seconde, Mer ak, est celle du boeuf et ainsi de suite jusqu'au bout de la queue de la Gr ande Ourse où Alkaïd représente l'étoile de l'année du cheval. On repasse e nsuite à la première étoile, l'année du mouton et on répète le même chemin jusqu'à la douzième et dernière année du calendrier chinois, celle du cocho n. De ce fait, les deux étoiles du bout de la queue de la constellation ne sont attribué qu'une fois.</p> <p>Une tradition, particulièrement charmante, concerne le lien entre les mo ngols et la Grande Ourse puisque ceux-ci se voit attribuer une des sept éto iles de la Casserole. Cette attribution dépend de l'année de naissance dans le calendrier chinois. Les calendriers chinois et mongols possèdent des si militudes (le calendrier mongol est basé sur le calendrier lunaire). Chaque année est symbolisé par un animal, lui-même associé à une étoile de la con stellation. La première, Dubhe est celle de l'année du rat, la seconde, Mer ak, est celle du boeuf et ainsi de suite jusqu'au bout de la queue de la Gr ande Ourse où Alkaïd représente l'étoile de l'année du cheval. On repasse e nsuite à la première étoile, l'année du mouton et on répète le même chemin jusqu'à la douzième et dernière année du calendrier chinois, celle du cocho n. De ce fait, les deux étoiles du bout de la queue de la constellation ne sont attribué qu'une fois.</p>
<img src="doloon_burkhan.jpg" width="570" alt="Doloon Burkhana"> <img src="doloon_burkhan.png" width="500" alt="Doloon Burkhana">
<h4>Étoiles filantes</h4> <h4>Étoiles filantes</h4>
<p>Les étoiles filantes ont également une signification particulière : cell es-ci sont personnifiés au travers de leurs croyances. Lorsque ceux-ci en o bservent une de leur vivant, ils s'imaginent qu'il s'agit d'une étoile qui tombe du ciel et qui appartient à une personne venant de décéder. À l'image des occidentaux qui font un voeu à la vue d'un tel phénomène, les mongols disent : "Ouf, ce n'est pas moi !".</p> <p>Les étoiles filantes ont également une signification particulière : cell es-ci sont personnifiés au travers de leurs croyances. Lorsque ceux-ci en o bservent une de leur vivant, ils s'imaginent qu'il s'agit d'une étoile qui tombe du ciel et qui appartient à une personne venant de décéder. À l'image des occidentaux qui font un voeu à la vue d'un tel phénomène, les mongols disent : "Ouf, ce n'est pas moi !".</p>
<h4>Légendes négligées</h4> <h4>Légendes négligées</h4>
<p>Trois légendes tout aussi riches de sens que celles sur la Grande Ourse concernent respectivement le Soleil, les éclipses et <em>Hun Tavan Od</em> (Cassiopée). Elles sont toutefois plus méconnues et presque oubliées de la plupart des mongols :</p> <p>Trois légendes tout aussi riches de sens que celles sur la Grande Ourse concernent respectivement le Soleil, les éclipses et <em>Hun Tavan Od</em> (Cassiopée). Elles sont toutefois plus méconnues et presque oubliées de la plupart des mongols :</p>
<h5>Le Soleil</h5> <h5>Le Soleil</h5>
 End of changes. 1 change blocks. 
1 lines changed or deleted 1 lines changed or added

This html diff was produced by rfcdiff 1.41. The latest version is available from http://tools.ietf.org/tools/rfcdiff/